De l’absurdité des protections des jeux vidéo

Hier, une collègue est venue me voir avec son fils. Celui-ci, ayant acheté deux jeux vidéo (PES 2008 et Juiced 2) n’arrivait pas à les lancer suite à l’installation. Lors du lancement, une erreur du style « impossible de démarrer le composant de sécurité » apparaissait systématiquement.
Après plusieurs mise à jour de Windows, des drivers ainsi que de PES, toujours rien. En farfouillant dans Google, je me suis rendu compte qu’il n’était pas le seul dans ce cas là. De nombreux problèmes de ce genre son référencés dans les forums spécialisés. La solution est pourtant simple, la seule chose commune aux deux jeu est la protection Securom V7. Il suffit d’installer le patch NOCD du jeu et tout fonctionne à merveille ensuite.
Je trouve totalement absurde voir scandaleux que ce soient les gens honnêtes, ceux qui achètent leurs jeux, qui soient pénalisés dans cette affaire. Ce genre de chose ne peut que nuire à l’industrie du jeu. Je ne suis pas loin de faire le rapprochement avec les DRM. La seule différence étant que les créateurs de musique pour la plupart ont su reconnaître leurs erreurs et revenir en arrière.

Gamers

Je viens de tomber la dessus sur un blog de libération : Sandrine Camus a suivi plusieurs tournois de jeux video et en a resorti un paquet de photos vraiment très belles et même parfois touchantes. Ces photos contrastent énormément avec celles que l’on retrouve habituellement sur les Lan parties et apporte un point de vue extérieur tout à fait intéressant tout en étant bien évidement magnifique pour certaines.

Si comme moi (dans une moindre mesure) vous avez cotoyé ces tournois, vous ne pouvez pas ne pas être touchés par ces photos : ici et pour Istanbul, ou et pour Dallas.