Micromonde

Je suis sans cesse émerveillé par les petites choses de la nature, par la capacité qu’à celle-ci de renaitre de ses cendres et d’inventer de jour en jour (nan en fait c’est plus long mais bon) de nouvelles choses. De réussir à s’immiscer là ou on l’attend le moins. Une plante qui pousse dans les petites failles d’un mur, une autre qui pousse sur un arbre. Bref notre mère à tous a une incroyable capacité à s’adapter et à combler la moindre niche, le moindre vide.

IMG_1711J’aime à observer de prêt tout ce qui se passe sous mes pieds, dans l’anfractuosité d’un rocher ou même encore sous terre. Pour complaire à cet émerveillement, pourquoi ne pas s’approprier ces petit mondes et les reproduire chez soit ? C’est certes parfois difficile mais toujours intéressant. C’est pourquoi j’ai chez moi et au travail, des fourmilières : quoi de plus exceptionnel que de voir ces petits êtres qui ont inventé le communisme (bah si presque hein) travailler sans relâche pour le bien être de la communauté. « Tous pour un et un pour tous » pourrait être le maître mot de cette espèce. Quoi de plus merveilleux que de les voir s’associer pour résoudre un problème (oui bon en fait elles le font pas exprès mais ne dit on pas que le hasard fait bien les choses ?).

N’ayant pas le droit d’en avoir un plus gros, je me contente aussi à la maison d’un tout petit aquarium de 20L ou je tâche d’y concentrer un maximum de vie. Des guppies, histoire d’avoir des poissons, des corydoras histoire de fouiller le fond, IMG_2127des crevettes (Caridina cf Cantonensis à priori) pour les algues, ainsi qu’un gros escargot, un Pomacea bridgesi (ampulaire pour les intimes) très rigolo.IMG_2415 Je passe un temps fou devant cet écran de télé vivant où ici une crevette pique un flocon et part se planquer sous un caillou pour l’entamer, et là un corydoras fouille le sol pour y déterrer les petites larves d’insectes que j’ai volontairement introduites.

Les retours de vacances sont toujours sujets à surprises dans ces cas là. Poissons morts (et tant qu’à faire boulottés par l’escargot) ou encore plantes qui ont doublées de volume. Quelle ne fut pas ma surprise au delà des désagréments habituels, de tomber dimanche dernier sur une grappe d’œufs jaunes/oranges collés sur le haut de l’aquarium. Le seul suspect étant mon ami l’ampulaire seule espèce de ce petit biotope à être capable de sortir de l’eau, je ne me suis pas trop posé de questions.IMG_2414 Là ou le mystère commence, c’est lorsque l’on sait que cette grosse boule jaune (nan pas pacman !) est dans mon aquarium depuis plusieurs mois et … est sexuée …

De plus en regardant le sol de l’aquarium je suis tombé sur un truc qui dépassait du sol, je le titille un peu pour me rendre compte que le tout petit machin qui accompagnait les crevettes il y a quelques mois, avait survécu et grandi. Ce Melanoides tuberculata, n’hésitons pas à le nommer, être très discret vu qu’il a des mœurs nocturnes et s’enterre le jour était jusque là passé inaperçu avant d’atteindre son Centimètre et demi !

Comme on peut l’imaginer, je ne suis pas prêt de perdre ces micromondes de vue.